Google+

Blog

Une chaleur à en perdre la tête!

Le 29/01/2020

Kabylie

 

Nous ne sommes pas en été, mais je vous la partage quand même celle-là! Histoire de rire un peu... avec compassion tout de même (vous verrez pourquoi en allant au bout de l'histoire!).

C'était en été, donc. Il faisait chaud, très chaud.

Monsieur prend la voiture.

Pas le choix, faut bien bouger, même si la voiture ressemble à un sauna (pas de clim!).

Moi, quand même, je me la joue "fraîcheur sous climatiseur" en restant à la maison. Mon habitude de l'été : plus de sortie, plus de soleil, même plus de vitamine D à aller chercher.

Expatriation et séparation.

Le 09/12/2019

Départ

 

Ouh là là! Quel titre pompeux pour parler de mes petits sentiments personnels...

On dirait que je m'apprête à écrire un traité sociologique de 2000 pages (hhhhh), alors qu'il s'agit seulement de quelques mots qui sont sortis de moi (sans prévenir?) il y a quelques jours en guise de commentaire sur facebook, à l'occasion de l'interrogation d'une personne sur le "Comment faire lorsque l'un de nos proches est malade et que nous nous trouvons à des milliers de kilomètres?"

Enfin un taboulé!

Le 19/11/2019

Taboulé

 

Comme je vous l'avais dit il y a quelques jours, les menus en Algérie sont essentiellement constitués de plats préparés par soi-même, ou ... par des gens qui vous aiment assez pour vous faire profiter du fruit de leur cuisine!

Eh oui, c'est comme ça, mieux vaut compter sur soi-même ou de généreux donateurs, que sur l'industrie agro-alimentaire! Mieux vaut faire son taboulé soi-même que d'attendre de le trouver dans les rayons de supérette!

Drôle de quiproquo!

Le 04/11/2019

Chat 309417 640

 

Lorsque vous arrivez dans un pays où un certain nombre de personnes parlent votre langue, vous pouvez être tentés (comme moi) de ne pas faire trop d'efforts pour apprendre la leur. Ou, tout au moins, vous n'en voyez pas l'urgence.

Ce qui peut finir par vous mettre dans des situations cocasses, comme le jour où vous semblez tenir une conversation avec une dame, dans une salle d'attente de dentiste, en pensant parler d'un sujet alors que la dame en question parle de tout autre chose, et que votre mari, lui, assis dans la salle d'attente d'à côté, se bidonne en réalisant ce qui se passe. Et la conversation peut être, quant à elle, des plus sérieuses! Si si, je vous assure!

Chante encore pour moi, beau merle!

Le 24/10/2019

Merle

 

J'ai longtemps cru que l'oiseau que j'entendais lors de mes visites en Normandie chez ma maman était un coucou. Et j'ai longtemps cru aussi que cet oiseau était réservé à ma Normandie natale.

Et puis, un jour, en Kabylie, un doux son attire soudain mon attention : ne serait-ce pas le même oiseau, là, qui chante? l'oiseau de chez ma maman? Oh, merveilleux sentiment de retour en... non, pas en enfance!... juste en Normandie, et pas n'importe où, chez ma maman...

Et si on parlait gastronomie...

Le 09/10/2019

Couscous 3440042 640

 

Quand on change de pays, on change aussi - bien sûr- d'habitudes alimentaires. 

Par envie de découvrir, sans doute, mais aussi par simple nécessité! 

Voici donc aujourd'hui quelques-unes de mes impressions, comme elles me viennent, sur la cuisine de chez moi :

Encore une chanson? On y retourne?

Le 07/10/2019

Children 4210712 960 721

 

Bien sûr qu'on y retourne, et plutôt deux fois qu'une!

Après "J'ai un nom, un prénom" arrive tout naturellement : "Bonjour, tout va bien!".

Parce qu'on ne va quand même pas laisser ces petits bouts nous dire comment ils s'appellent, sans leur demander après comment ils vont, non?

Une chanson pour les tout-petits!

Le 11/09/2019

Font 2111748 640

 

Avant même de commencer à donner des cours de français , je me disais : "Si un jour je me décide, ce ne sera sûrement pas avec les enfants du primaire!" (ibtidai comme on dit en Algérie). En effet, j'imaginais mal devoir tout mimer pour me faire comprendre (vu que mon vocabulaire kabyle se limitait - et se limite encore à : demain, donne, attends, chaud, froid, eau, chat, ferme la porte, chut, ça suffit... )

 

Lire en Algérie...

Le 04/09/2019

Books 2241635 640

 

J'aime énormément lire.

Mais voilà, en Algérie, lorsqu'on habite à la campagne, dénicher un bon bouquin, ce n'est pas gagné d'avance!

Lorsque je suis arrivée dans mon pays d'adoption, mon truc à moi, c'était de lire le journal. Non que je fusse alors une lectrice de presse invétérée, mais puisque je n'avais pas le temps de courir voir ce qui se passait à l'extérieur de chez moi (4 enfants âgés de 1 à 6 ans, vous pensez!), je prenais ce qui me passait sous la main pour assouvir mon envie de lire. Et comme à l'époque, Internet n'existait pas vraiment, j'avais encore le plaisir de voir traîner un peu partout à la maison des journaux francophones comme El Watan. Je me souviens même avoir lu sur ce journal-là un article sur Assia Djebar que j'avais découpé pour le conserver, tellement ça me faisait du bien d'entendre parler littérature alors même que le nom d'Assia Djebar m'était totalement inconnu. Et vous savez quoi? Depuis tout ce temps, je n'ai toujours pas trouvé le moyen de lire un de ses fichus livres!