Google+

Retour après un an et demi!

Le 20/10/2021 0

Dans Janet qui constate, qui s'émeut, qui ralôte...

 

Heart gb30b5cd93 640

 

Bonjour à vous!

Voilà presque deux ans que je n'ai rien publié. Depuis l'arrivée du Covid en fait - la Covid, pardon. Désolée, mais ce féminin-là ne me plaît pas trop. Allez savoir pourquoi! 

Donc, depuis le premier confinement, tout s'est mis à l'arrêt, et moi avec. C'est en tout cas ce qu'on pourrait penser à première vue, puisque j'ai cessé de donner les cours de français auxquels je tenais tant, et d'écrire sur mon blog par la même occasion.

En réalité, il m'a fallu complètement repenser les habitudes que j'avais prises et les remplacer par quelque chose qui puisse me stimuler sans voir personne, ou si peu! Et comme bien d'autres que moi l'ont fait, je me suis jetée sur du papier et un stylo. C'est facile, c'est pas cher, et c'est très enthousiasmant. Je me suis donc mise en tête de reprendre une autobiographie que j'avais commencée (6 ou 7 pages, voyez comme elle était bien entamée!), et aujourd'hui, j'en suis arrivée à 91 pages. Ce n'est certes pas la panacée, mais j'en suis plutôt fière. Cela dit, il reste encore un bon bout de chemin à réaliser, et comme de bien entendu, je ne suis pas sûre d'arriver au bout un jour.

Quoi qu'il en soit, alors que les frontières se fermaient et que nous devenions moroses à ne pouvoir ni sortir de chez nous, ni sortir du pays - pour le pays, de toute façon, nous y étions déjà habitués (ne me demandez pas pourquoi!) - le papier et le stylo se sont avérés être de délicieux compagnons. Et tant que j'y étais, je me suis mise en tête de faire rimer les mots de temps à autre, et d'écrire quelques poèmes. Bon, c'est certain, mes poèmes sont à l'image de leur autrice, tantôt mélancoliques, tantôt joyeux, tantôt redresseurs de tord, et le plus souvent tarabiscotés comme y a pas! Tenez, quand j'ai lu le tout dernier ce matin à mes grands enfants, j'ai vu à leur expression bizarre qu'ils n'avaient rien compris du tout et qu'ils n'osaient pas me le dire, et c'est là que j'ai pensé : "Finalement, celui-là, j'aurais peut-être mieux fait de le garder pour moi!" Mais, ma3lich, tous ces petits poèmes m'ont permis et me permettent encore, grâce à Dieu, de passer cette période extra-ordinaire sans anti-dépresseurs. Et ça, c'est plutôt bien, n'est-ce pas? 

A présent, comme je suis partageuse, je vais joindre le geste à la parole en vous confiant mes petits poèmes sur cette page, ainsi que dans le menu vertical du site,via mon compte Instagram. Et j'espère revenir partager d'autres choses avec vous, pas que des poèmes, comme avant le corona. La vie réelle en somme! 

Belle journée à vous, et à bientôt, si Dieu le veut...

 

Votre token d'accès à Instagram est expiré. Veuillez le rafraîchir depuis votre manager pour accéder à votre compte.

Ajouter un commentaire

Anti-spam